Union des Footballeurs du Congo
Adhérer

CONSTANT OMARI RECADRE UN JOURNALSITE SUR L’UFC ET DODO LANDU

Union des Footballeurs du Congo – UFC
Sur la question des litiges entre club X et les joueurs, le président de la FECOFA a saisi la balle au bond pour éclairer la lanterne de l’assistance (Photo Ufc)‎

Les journalistes sportifs congolais étaient en Café de presse organisé par la FECOFA, mercredi dernier à Sultani Hôtel.
 

Ce rendez-vous avec la presse a été animé par le président de la FECOFA, Constant Omari Selemani, en présence de ses collaborateurs du comité exécutif de l’organe faîtier du football congolais, et de quelques dirigeants de clubs. Sans tabou, tous les sujets d’actualités ont été abordés par Constant Omari pendant plus de 4 heures. Etant donné qu’il s’agit de l’actualité, un journaliste a saisi la balle pour savoir sur le rôle de l’UFC en RDC et celui de Dodo Landu (Ndlr : SG du syndicat des footballeurs du Congo). En posant cette question, le journaliste avait l’intention non seulement de dénigrer l’UFC, mais aussi son Secrétaire général. Sans gêne, le journaliste a déclaré que l’UFC existe pour fragiliser les grands clubs du pays (Ndlr : alors que ces clubs ont du mal à respecter les règlements qui régissent le football).

Puisque la question concernait Constant Omari, ce dernier n’est pas allé par quatre chemins pour recadrer ce journaliste. ‘‘Au début, nous avons eu des problèmes avec l’UFC, mais nous sommes rendus compte que cette association avait de bonnes idées pour l’avancement du football congolais. C’est la raison de la présence de Dodo Landu en sa qualité de manager de l’équipe nationale. Cher ami, dans la vie, il ne faudra pas chercher le mauvais côté d’une personne, mais plutôt privilégier ses qualités intellectuelles. Vous devez savoir que Dodo Landu est membre d’une Commission de la Division Afrique de la FIFPRO’’, a accentué Omari.

Sur la question des litiges entre club X et les joueurs, le président de la FECOFA a saisi la balle au bond pour éclairer la lanterne de l’assistance. L’UFC n’est qu’un syndicat, une fois un joueur en difficultés, ce dernier n’hésite pas à contacter Dodo et compagnie. C’est en ce moment que l’Ufc s’illustre pour défendre le joueur. ‘‘Il suffit de se conformer, ils seront épargnés de tout ça, a interpellé Constant Omari.

Patrick Lokala et Olivier Sefu, respectivement chargé de mission et webmaster, ont été les témoins oculaires et auditifs de cet évènement. C’est comme qui dirait : Omari a coupé court à toutes spéculations.

© FIFPro World Players' Union 2020 - Mentions légales Réalisé par IDIX
Rechercher